Voyages 2011


DSCN0314

DSCN0294

MALTE

Marignane 9 Octobre 2011 au terme de cette fin de journée automnale, alors que la pluie tombe sur le tarmac, nous nous retrouvons un petit groupe de la Section 04, autour de notre Président, répondant ainsi à l’initiative qu’il a prise, de nous emmener sur l’ile de MALTE, et nous faire partager sa passion pour ce « Rocher » dont il connaît tous les aspects, tant il y a depuis de nombreuses années passé de fréquents séjours.

Après un vol de nuit très court , nous prenons possession de notre hôtel , tout confort , assurant de remarquables prestations , situé en pleine ville , au bord de l’eau , et après un très court sommeil , nous entamons le programme , très dense , concocté par le Président.

Et là, stupéfaction, nous découvrons un condensé d’Angleterre.

On roule à gauche, on ne parle qu’Anglais et toutes les indications, toutes les signalisations sont exprimées dans la langue de Shakespeare. Ajoutons que le comportement des autochtones est dans l’ensemble « très british ».

Tout cela dans un ensemble architectural qui par contre nous rappelle que nous sommes au centre de la Méditerranée : toits plats , rues étroites favorisant la fraicheur , rigueur dans l’architecture , profusion de monuments rappelant le passé très riche et chargé d’histoire des deux iles sœurs , MALTE et GOZO, qui n’ont pas cessé d’être convoitées par les diverses peuplades méditerranéennes , sans oublier , que plus récemment , lors de la deuxième guerre mondiale MALTE, base anglaise , au centre de cette Méditerranée , gênait considérablement les lignes de communications Italo-Allemandes entre la Sicile et la Libye , et subit de ce fait de terribles bombardements.

Premier contact avec l’intérieur de l’ile, nous sommes surpris par un paysage au relief accidenté. Nombreuses collines souvent couronnées de villages, et dont les flancs sont parsemés de « Restanques » desséchées, témoignant d’un climat très sec à cette époque , mais qui renaitront au printemps lors de leur remise en culture.

Partout de jolis murets de pierres sèches, attestent d’une intense activité agricole, mais saisonnière.

Nous atteignons MOSTA dont la cathédrale possède le troisième dôme d’Europe. Joyau magnifique, qui faillit être détruite en Avril 1942, lorsqu’une bombe Allemande perfora la magnifique coupole et tomba parmi plusieurs centaines de fidèles, sans exploser , et surtout en ne faisant aucun blessé.

C’est un miracle pour cette population catholique à 95%.

Bombe désamorcée et exposée dans la Sacristie de la cathédrale.

Nous poursuivons dans un village artisanal maltais qui occupe les bâtiments d’une ancienne base anglaise de la R.F.A. ; puis la visite des catacombes de ST Paul , à RABAT, dont l’étendue souterraine est propice à l’égarement.

Enfin, nous terminons cette journée par la visite de la Citadelle de MDINA

Le lendemain, après 20 minutes de ferry, nous atteignons l’ile de GOZO.

Visite des très anciens temples de Ggantija et poursuite vers VICTORIA, capitale de GOZO, et atteignons la côte dont les multiples petites criques nous révèlent les splendeurs de la Méditerranée, et nous incitent au rêve.

Ce très agréable séjour se termine par la visite de la Valette cœur de cette immense agglomération constituée de plusieurs communes indépendantes. Shopping dans les multiples rues commerçantes, ou il fait bon flâner, et surtout visite de la Cathédrale St.John , joyau de la chrétienté , très riche en expressions d’événements ayant parsemés , dans le passé la vie historique de cette communauté.

Puis ,c’est le Musée du Grand Siège de Malte , et le port St Elmo , avant de terminer l’après-midi sur l’eau en visitant par bateau le port de la Valette, constitué de nombreux bras et de plusieurs enclaves.

Véritable poumon de l’ile avec l’aéroport.

Ces quelques jours auront été aussi ponctués par une recherche permanente des spécificités gastronomiques maltaises, très diverses selon les nombreux restaurants que nous avons fréquentés, mais avec une nette orientation vers les produits de la mer.

A ce jeu, le poisson frais, particulièrement le « LAMPUCHI », sorte de loup régional, un délice grillé, a le plus souvent emporté l’unanimité.

Voilà un séjour très enrichissant, se déroulant sous un ciel splendide, qui nous a certainement tous surpris tant par ses aspects artistiques, géologiques, historiques, humains, qui contrastent avec ce que l’on trouve à ces latitudes en Méditerranée.

Et tout cela dans une atmosphère de groupe la plus conviviale et la plus détendue, qui aura renforcé une amitié mutuelle déjà très intense.

Certains, auront peut-être attrapé une certaine « Fièvre de Malte », c’est possible, comme notre Président Bernard Goupry que nous remercions tous chaleureusement de nous avoir fait partager son très fort attachement à cette ile, et pour le dévouement qu’il nous a témoigné en organisant sur le terrain, le déroulement de ce séjour dont il fut l’initiateur et un guide confirmé.

Les Compagnons du 04

Président(e) de la section

M. Bernard SIMON